DOCUMENTS PDF

disponibles sur demande: La Seigneurie de Jarnieux par Paul de Varax, La monographie sur Jarnioux par Henri Genevrier, La Prébende de J...

25 septembre 2013

l'église de Jarnioux, les vitraux, thématique (mur ouest)

 
Le mur ouest de l'église est percé de 4 verrières ayant pour thème, du nord au sud :
 
 
Sainte Agathe de Catane
 
 
 
    Agathe est née au IIIe siècle à Catane, d'une famille noble. Très belle et très pieuse, elle est remarquée par Quintien proconsul de Sicile qui décide d'en faire sa femme. Mais Agathe se refusant à lui il la confie à une certaine Aphrodisie à charge pour celle-ci de faire revenir Agathe sur son refus. Cette tentative échoue. Agathe est alors jetée en prison et torturée; on lui arrache un sein avec une tenaille, mais elle est guérie par Saint Pierre qui la "visite" en prison. D'autres tortures lui sont infligées entraînant sa mort. Un tremblement de terre a lieu à ce moment.
    Un an après sa mort, l'Etna entre en éruption et la lave se dirige vers Catane. Selon la légende, les habitants vont au devant de la coulée de lave avec le voile qui recouvrait la tombe d' Agathe. La ville est épargnée.
   Depuis ont invoque Agathe pour se protéger des éruptions, des tremblements de terre et des incendies.
    Elle est la patronne des nourrices, des bijoutiers et des fondeurs de cloches. Elle est représentée ici avec la palme du martyre portant à la main une pince, l'un des instruments de son supplice.
 
   La vie de Sainte Agathe est détaillée dans la "légende dorée" de Jacques Voragine (L Pléïade).
 


 Donation de Mme Joseph Jay 
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Sainte Françoise
dite de Rome

 
    Fille de Paolo Bussa de Leoni, elle est née en 1384 à Rome. Malgré son désir d'entrer au couvent, elle est mariée à 12 ans à Lorenzo Ponziani. Elle aura trois enfants: Jean-Baptiste, Jean-Evangelista et Agnès.
    Le 15 août 1425, elle crée l'association des Oblates de Marie rattachées aux Bénédictins du Mont Olivet. La règle sera adoptée par le pape Eugène IV en 1444.
    En 1436, après la mort de son mari, elle rejoint la maison des Oblates de Marie. Elle meurt le 9 mars 1440. Elle sera canonisée par Paul V le 29 mai 1608.
    Elle est la patronne des automobilistes. Elle est représentée portant une bourse avec laquelle elle faisait l' aumône.
 

 

Sainte Françoise au couvent des Oblates de Marie.
donation de Mme Auguste Guinon

Dans les carré gris, au dessus de la donation, à gauche:  la signature de Augustin Thiéry, maître verrier et à droite la date de réalisation des vitraux à Lyon en 1889



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Sainte Catherine
d'Alexandrie

 
 
    Catherine serait née en 219 dans une famille noble d' Alexandrie en Egypte. Très intelligente, elle acquiert rapidement de grandes connaissances dans les domaines de la philosophie et de la poésie.
    A la suite d'une vision, elle décide de consacrer sa vie au Christ.
    Lors d'une cérémonie à laquelle assiste l'empereur Maxence, elle décide de se présenter à lui pour tenter de l'amener à se convertir au christianisme. L'empereur lui impose un débat avec cinquante savants. Elle les convertit. Maxence les fait exécuter... Il propose à Catherine de l'épouser. Devant son refus, il la fait torturer en utilisant une machine avec des roues garnies de pointes. Mais ces dernières se brisent au contact du corps de Catherine et aveuglent ses bourreaux. Elle est finalement décapitée et, d'après la légende, de son cou a coulé du lait.
    Elle est représentée ici portant un vêtement royal (elle serait une descendante du roi Costos). Elle tient la palme du martyre, un livre symbole de ses connaissances. L'autre main tient l'épée de sa décapitation. Sur le côté gauche du vitrail, on remarque l'une des roues armée de crochets en fer qui auraient dû la déchiqueter.
 
    Sainte Catherine est la patronne, entre autres, des étudiants, des philosophes, des jeunes filles de vingt-cinq à trente ans qui ont le privilège de coiffer sa statue.
   
    L'ancienne église de Jarnioux était placée sous le vocable de Sainte Catherine.
   
   Il existe un monastère consacré à Sainte Catherine sur le mont Sinaï.
 

donation de Melle Eugénie Fayard


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Notre Dame de Lourdes
et
Bernadette Soubirous



   En février 1858, Bernadette Soubirous, alors âgée de 14 ans, déclara avoir vu "une belle dame". Cela se reproduira 18 fois jusqu'au 16 juillet de cette même année. Le 25 mars la dame se nomma : "Je suis l'immaculée conception3 ( Que soy era immaculada concepciou).
    Au cours d'une des apparitions, Bernadette creuse la terre et fait sourdre une source qui, très vite sera réputée être miraculeuse et produira des guérisons.
    La vierge est représentée ici comme décrite par Bernadette.
 
   Bernadette Soubirous (Bernada Soubiros) est née à Lourdes le 7 janvier 1844, fille ainée d'un père meunier. Après les apparitions de 1858, elle vivra à l'Hospice de Lourdes chez les sœurs de la Charité de Nevers. Le 7 juillet 1866, elle entre à la maison mère des sœurs de la Charité à Nevers ou elle mène un vie de simple religieuse jusqu'à sa mort le 16 avril 1879. Elle est canonisée le 8 décembre 1933 par le pape Pie XI.
 
 
 

Donation des œuvres du Rosaires
 
la signature du maître verrier lyonnais Augustin THIERY
 
 
textes : Jean Barbier   Photos : Jean Barbier et Elizabeth Champelovier
 
 
d'autres vitraux ici et


 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire